Chroniques de vos livres

Get new posts by email

Les murmures du lac

Les murmures du lac

Karine Lebert n’a pas choisi une solution facile : l’usurpation d’identité entre deux jumelles. Le thème a déjà été traité et il faut en plus le rendre crédible. Karine Lebert a assez d’imagination pour nous faire croire à l’histoire et pour introduire des personnages plein de réalisme. Isaure assiste à l’accident de sa soeur Lucille sur une moto. Elle ne peut la sauver et va essayer de se substituer à la morte. Les difficultés sont nombreuses mais comme on dit le jeu en vaut la chandelle. Le récit est rapide, le suspens demeure car il n’y a pas que la police qui voudrait voir tomber Isaure. Celle-ci a ses faiblesses et commet des erreurs, mais elle va réussir à créer la surprise et réussir, ou presque car finalement on peut se demander si jusqu’au bout quelqu’un n’a pas tiré les ficelles.

La France face à son déclin de Eric Coelenbier – Les Editions Sydney Laurent

Eric Coelenbier

On aura du mal à se remettre de la lecture de ce livre. Si on aime notre pays il faut le regarder avec objectivité : l’auteur constate que nous sommes dans le déni. Les candidats politiques de tout bord ont la même stratégie : « Disons donc au bon peuple ce qu’il a envie d’entendre » soit « Notre déni nous soumet au règne de la Démagogie » et il rajoute : « plus le pays va mal, moins les français votent ». Successivement Eric Coelenbier va passer en revue et dénoncer les erreurs (le texte est enrichi de tableaux, diagrammes, courbes explicatifs):`

1- Une gestion publique ruineuse

2- Un état tentaculaire

3- Une efficacité contestable

4- Une économie en perte de vitesse

5- Des concepts fondamentaux detournés

6- Conclusion

Ce livre est terriblement juste et sans pitié. C’est du « parlons vrai »

Recueil de poèmes et rêveries de Fréderic Marcou

L’auteur a bien fait de rajouter à son titre «rêveries » car il s’agit bien de rêveries poétiques. Beaucoup de sujets sont très bien abordés ici en particulier les relations féminines, mais aussi d’autres sujets : la conscience, le stress, les rêves….. C’est assez impressionnant et souvent émouvants. Le grand talent de l’auteur et de faire partager ses émotions, sans doute d’en créer : 11 lettres à Lilly, 2 à Christelle. Un tour de force : ne pas se répéter à travers la suite de lettres à Lilly. La suite rêverie est très philosophique et aussi méthodologique , voyons un exemple :
« le bien-être n’est pas une question d’argent.
Il est une question d’état d’esprit
Beaucoup vont se demander, comment l’atteint-on. »
On a compris : un style précis, un peu d’humour, pas mal de réflexions et d’analyses. Difficile de ne pas aimer. Bravo !

Aussi loin que possible de Eric PESSAN

Ce roman de deux amis ne manque pas d’originalité. Un matin ils décident de courir pour aller au collège mais ils ne vont pas s’arrêter. Ils continuent et vont courir pendant plusieurs jours. Mais ils sont partis sans argent. Comment manger et dormir. C’est toute l’histoire. Et les parents ? Faut-il les contacter ? Comment vont-ils réagir ? Il faut donner un sens à cette fugue. Inconsciemment elle va germer dans leur cerveau. Une étonnante aventure que l’on dévore.

La Résonance du Passé de Daniel Picq – Editeur Edilivre

Livres jeunesses d’isabelle Wlodarczyk

Nos Richesses, Roman – Kaouther Adimi – Publié par le Seuil 08/2017

Les chroniques de Christian Viala – romans policiers

Moi Prof’ et Méchant  de Jean-Baptiste Say publié aux Editions Spinelle.

« Les voyages de Philibert » de Jean-jacques Erbstein.

la face noire de la transition écologique » de Fabien Bouglé – Editions du Rocher

« Deux coréennes » de Seh Lynn et de Jihyun Park.

Le mythe de la caverne » de William Néria chez Cerf Patrimoines

Le temps de l’homme – Pour une révolution de l’écologie humaine » de Tugdual Derville.

La Résonance du Passé de Daniel Picq

L’histoire démarre en 1942 à Paris pendant l’occupation. Une jeune femme résistante transporte des tracts dans Paris. Mais elle est dénoncée et arrêtée violemment par la Gestapo sous les yeux effarés de ses deux enfants Jean et Pauline. La suite de l’histoire bascule en 2004, 60 ans plus tard. Jean a décidé de retrouver Pauline dont il a été séparé lors du transfert de la Croix Rouge de Paris vers la province en gare de Dijon, lui-même envoyé à Pontarlier. Cette longue recherche avec l’aide de sa famille et de ses amis finira par être couronnée de succès, Jean retrouvera sa soeur, frappée par la maladie d’Alzheimer, mais ils se retrouveront grâce à la chanson que chantait leur mère au moment du coucher : « le bal défendu ». Une histoire très émouvante, très bien écrite par Daniel Picq et racontée par Jean-Claude Drouot. une parfaite réussite malgré les coquilles de l’Editeur;

En plus des chroniques en audio du « piano bar de la culture », vous allez pouvoir trouver ici les évaluations de Christian Viala, un de nos plus fidèles lecteurs, un rat de bibliothèque, très tourné romans policiers.

Mais tout d'abord.

ISABELLE WLODARCZYK

Commençons par quelques livres jeunesses : Isabelle Wlodarczyk, avec Virginie Grosos et Pierre Diaz.

Sacré Chat
D’Isabelle Wlodarczyk
Son livre pour les plus jeunes, jusqu’à 3/4ans : SacréChat , édité par Babouche à oreille en octobre 2019.

C’est presque le livre parfait : bien illustré, des phrases simples, drôle avec une histoire à rebondissement. Il va plaire à tous : *****. J’ai personnellement bien aimé. Le livre est accompagné de sa version audio.

Seule petite critique  : le chat a tous les patronymes, un peu contradictoires : un minet, un matou, puis minou, mistigri…..Amstagram.

Toujours de la plume (ou du clavier) d’Isabelle une série historique très bien faite (chez Oskar) pour tous les jeunes de 9 à 13 ans:

 

 

  1. Le coeur en bataille – guerre de 14-18)  une histoire émouvante, qui reprend l’histoire de millions de poilus, avec de superbes illustrations et un complément historique de 14 pages. Excellent livre pour les ados.
  2. L’arbre de Guernica -guerre d’Espagne. Isabelle nous introduit ici dans la vie d’un jeune garçon dont le Père a rejoint l’armée des républicains. Cette terrible guerre m’émeut personnellement car une partie de ma famille est espagnole et a souffert de ce combat fratricide (coté Franco). Mais personne ne sera choqué par la présentation d’Isabelle. 16 pages de complément historique. Bravo isabelle Wlodarczyk et les auteurs des illustrations
  3. Des blanches et des noires – aux USA avec l’histoire de Nina Simone : dans cette collection c’est sans doute mon histoire préférée (après celle d’Irena Sendlerowa) L’émotion déborde dans ce livre sur la ségrégation raciale aux USA. Dure leçon :la loi est impuissante tant que les coeurs ne sont pas convaincus. La guerre de sécession n’a pas éteint le racisme aux USA. 14 pages nous explique pourquoi. Le pouvoir de la musique est immense.
  4. Le grand départ – sur la piste des indiens cherokees) – Autre épisode de l’histoire des USA et hélas pas un des plus beaux cotés de ce grand pays. Les dessins un peu naïfs complètent les explications de l’auteur sur ce sujet qui ne l’est pas. Un génocide qui heurte. Dommage que la présentation dulivre ne soit pas comme celle des livres précédents.
  5. Irena Sendlerowa ( le ghetto de Varsovie) – Une superbe histoire, très dure mais  que l’on ne peut ignorer. Je ne connais pas l’histoire personnelle d’Isabelle, mais j’imagine son émotion en écrivant ce livre. Quel formidable exemple. 2500 enfants sauvés de l’extermination Nazi. Là encore on regrette la simplicité de la présentation du livre.
  6. Ils veulent tuer Henri IV. Moins d’émotions hier comparé à d’autres livres mentionnés ici. Même si les informations vérifiées sont nombreuses, c’est une oeuvre romanesque que présente ici Isabelle Wlodarczyk.. Malgré la fin tragique que tout le monde connaît, on s’amuse bien et on apprend beaucoup.
  7. La bonne étoile de Malala– Là encore je suis estomaqué. Quel récit ! Quel plaisir de suivre les aventures d’une fillette si courageuse. Quel superbe témoignage contre un islamisme horrible et bête. Merci pour ce récit qui est très utile. Là encore on retrouve le pouvoir de la musique et la monstruosité de l’interdire.

Avec en parallèle chez Babouche à Oreille : Couleur barbelé- « Des jours couleur de poussière » – « je veux peindre la mort, cet étrange monde que tout le monde redoute ». Les phrases d’Isabelle frappent comme des obus. On retrouve l’esprit du « coeur en bataille ». Une histoire vraie qui n’est pas si triste et pourtant…..A mettre dans toutes les mains àpartir de 9ans.

Et enfin (pour l’instant) car Isabelle a écrit d’autres livres.

L’Odyssée d’Homère …..pour réfléchir. Chez Editions Oskar.

Le « pour réflechir » peut surprendre. En fait l’Odyssée est un texte de la mythologie, philosophique et poétique; Il y a de quoi réfléchir sur les relations humaines, la fidélité, la confiance……etc La présentation est parfaite: pour chaque épisode un résumé, une illustration souvent spirituelle et deux pages de commentaires. Isabelle est fidèle au texte original mais les résumés sont précis. Certes il est difficile de rendre la musique de cet inégalable texte. Pour tous publics…….

 

Pour passer à des livres pour les plus grands

 

Nos Richesses, Roman – Kaouther Adimi – Publié par le Seuil 08/2017

Bravo pour ce vrai chef d’oeuvre, c’est super vivant et cela donne une bonne description de l’ambiance d’Alger de 1930 à 1960 et même jusqu’à aujoud’hui!  Bravo aussi pour avoir redonné vie à ces grands écrivains, certains interviennent directement, d’autres sont à peine évoqué. C’est très intéressant. Des personnages très attachants avec Ryad et Abdallah qui nous font revivre la librairie Charlot.

Quel bel éloge du livre ! Si vous ne lavez pas encore lu, dépéchez-vous!

Voici la première de Christian Viala :

APPRECIATION D’UN LIVRE

Titre : Bleu de Prusse

Auteur : Philip KERR  (traduit de l’anglais)

Editeur : Seuil

PUBLIC :   X TOUS        ADULTES       + DE 12        +DE 10

Nbre de pages : 664

Date : 2017

Intérêt de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5        6       7             9          10


Originalité de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Description des personnages

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Écriture GÉNÉRALE

         0             1           2           3          4         5             7        8       9          10


STYLE EMPLOYÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


INTÉRÊT, CRÉDIBILITÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

 

RÉDIGÉ PAR   :  christian VIALA

 

Titre : la danse de l’ours

Auteur : james CRUMLEY

Editeur : Gallmeister

PUBLIC :    X TOUS        ADULTES       + DE 12        +DE 10

Nbre de pages : 308

Date : 2018

 

Intérêt de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Originalité de l’intrigue

         0             1           2           3          4               6       7        8       9          10


Description des personnages

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Écriture GÉNÉRALE

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


STYLE EMPLOYÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


INTÉRÊT, CRÉDIBILITÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


RÉDIGÉ PAR   : christian VIALA

 

Titre :la danseuse de mao

Auteur :olivier richard hza bazant

Editeur : PIKA GRAPHIC

PUBLIC :  X TOUS        ADULTES       + DE 12        +DE 10

Nbre de pages : 166

Date : edition 2019

 

Intérêt de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5              7        8       9          10


Originalité de l’intrigue

         0             1           2           3          4               6       7        8       9          10


Description des personnages

         0             1           2           3          4         5             7        8       9          10


Écriture GÉNÉRALE

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


STYLE EMPLOYÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


INTÉRÊT, CRÉDIBILITÉ

         0             1           2           3          4         5             7        8       9          10


RÉDIGÉ PAR   : christian VIALA

 

Titre :la danseuse de mao

Auteur :olivier richard hza bazant

Editeur :

PUBLIC :  X TOUS        ADULTES       + DE 12        +DE 10

Nbre de pages : 166

Date : edition 2019

 

Intérêt de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5              7        8       9          10

 

Originalité de l’intrigue

 

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

 

Description des personnages

         0             1           2           3          4         5              7        8       9          10

 

Écriture GÉNÉRALE

         0             1           2           3          4                6       7        8       9          10

 

STYLE EMPLOYÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

 

INTÉRÊT, CRÉDIBILITÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

 

RÉDIGÉ PAR   : christian VIALA

Nota : il s’agit d’un roman graphique adapté du roman de QIU XIAOLONG

Tout ce qui est sur la terre doit périr :

Auteur : michel BUSSI

Editeur : presses de la cité

PUBLIC :  X TOUS        ADULTES       + DE 12        +DE 10

Nbre de pages : 596

Date : édition 2019

Intérêt de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Originalité de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Description des personnages

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


Écriture GÉNÉRALE

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


STYLE EMPLOYÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10


INTÉRÊT, CRÉDIBILITÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8               10


RÉDIGÉ PAR   : christian VIALA

Le Quatrième Sacrifice

Auteur : Peter May

Editeur – Babel noir

PUBLIC :    X TOUS        ADULTES       + DE 12        +DE 10

Nbre de pages : 437

Date : 2006

Intérêt de l’intrigue

         0             1           2           3          4               6       7        8       9          10

Originalité de l’intrigue

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

Description des personnages

         0             1           2           3          4                6       7        8       9          10

Écriture GÉNÉRALE

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

STYLE EMPLOYÉ

         0             1           2           3          4               6       7        8       9          10

INTÉRÊT, CRÉDIBILITÉ

         0             1           2           3          4         5        6       7        8       9          10

 

RÉDIGÉ PAR   : christian VIALA

 

Moi Prof’ et Méchant  de Jean-Baptiste Say publié aux Editions Spinelle.

Ce livre est très important mais hélas ceux qui devraient le lire ne le feront pas. Ce livre est fait surtout d’abord pour :

  • Les parents qui excusent toujours leurs enfants et jettent la responsabilité des échecs de leur progéniture sur les professeurs.
  • Les enfants/élèves qui n’ont pas peur d’injurier leurs professeurs et qui estiment qu’ils ont droit de les juger. Le manque de respect des adolescents, drame de notre époque.
  • Les administrations, même dans les établissements privés, qui n’exigent pas une stricte discipline de la part des élèves et ne soutiennent pas les professeurs.

Le problème nouveau souligné par ce livre :

Les établissements privés peuvent être aussi laxistes voir plus que les établissements publics. C’est un texte autobiographique avec des élèments romancés.

Mais la réponse de JB Say ne me donne pas satisfaction. Je ne pense pas que la haine soit la bonne réponse, (se venger sur les élèves est une faute), et comment accepter cette phrase : « une chose en moi avait profondément changé : le sentiment que ma vengeance était justifiée », je ne pense pas non plus que le mal vienne de la bourgeoisie de province, perçue comme étant globalement aveugle, égoiste et immorale ( l’Épilogue du livre n’est pas acceptable), je ne pense pas enfin que les catholiques et les établissements catholiques soient tous comme celui décrit par JB SAY, même si les hommes n’étant que des hommes, des fautes peuvent partout apparaître).

Mais on peut excuser JB SAY de ses réactions parfois excessives Il a failii y laisser sa peau. Le burn out l’a frappé.

Néanmoins je suis affolé de constater que l’attitude de certaines administrations d’établissements catholiques peuvent avoir une attitude bien peu chrétienne. Je reste scandalisé par le manque général de respect vis-à-vis du corps enseignant parles élèves mais pire par la direction. J’ai été un chahuteur comme beaucoup d’élèves mais on avait un certain respect même d’un prof chahuté ; Il s’y prenait mal mais cela n’allait pas plus loin : l’être humain n’était pas en cause. Un professeur sévère était estimé, même un zéro pouvait bien sûr faire souci mais il n’était pas rangé dans les injustices.

En conclusion le livre de JB Say est parfois choquant mais il est très utile.

 

On en arrive aux solutions, est-ce qu’il y en a d’ailleurs ? Le mal et si profond et vient de si loin qu’il faudra 20 ou 30 ans pour rétablir une bonne solution. Il faudrait un autre livre pour en parler, par exemple :

  • Rétablir un service national d’au moins 6 mois pour tous filles et garçons.
  • Rétablir le principe de la sanction dans tous les établissements, et en particulier contre : les actes physiques, l’insolence, la triche, le vol, l’absentéisme non justifié. Rétablir les permanences par exemple. Mettre en place des sanctions de travaux d’intérêt général : nettoyage de lieux publics, forêts, plage, rue……
  • Ne plus chercher le maximum de réussite au bac et en particulier supprimer le tripatouillage des notes. Le bac n’est pas un concours (quand j’entends aujourd’hui des élèves parler d’injustice parce que le temps de préparer le contrôle continu n’est pas le même partout, j’ai envie de rugir). Une moyenne de 65 à 70% de réussite serait très bien. Au-delà de 80% on pousse la sélection vers l’université, c’est absurde et c’est ressenti comme injuste. Mais l’étape suivante c’est l’emploi. Veut-on arriver au système italien, ou des bacs + 4 ou 5 se battent pour un poste d’éboueur…… ?
  • Remettre en valeur le travail manuel : faire le ménage n’a rien de déshonorant.
  • Rendre aux professeurs leur indépendance et exiger le respect.
  • Faire des campagnes d’éducation familiale pour la mise à l’honneur des valeurs et du respect.
  • Rétablir dans les écoles le respect minimum : mis en rang avant d’entrer en classe, attente avant de s’asseoir, (uniforme, pourquoi pas) ?
  • S’inspirer du système anglais, beaucoup plus rigoureux et qui n’a pas peur de parler de l’excellence.
  • Stopper cette attitude de chercher la justice partout. Il n’y a pas d’injustice dans la sanction.

Identifier tous les remèdes pour rétablir un bon niveau de l’éducation nationale n’est pas facile. Comme je l’indiquais, c’est un autre livre.

Faites des commentaires sur cette chronique : mf.ducros02@gmail.com

« LA VOIE DE L’ARCHER », de Paulo Coelho. Un fois n’est pas coutume, parlons d’une vedette de la littérature: MAGNIFIQUE, EMOUVANT, INTERESSANT. ce petit livre se lit en une heure et se déguste sans limites. Superbes illustrations. Il se dégage de ce livre une force et une émotion étonnante. Une profonde philosophie parcourt le texte. C’est plus que de la philosophie, c’est un guide de conduite- « L’arc est la vie, toute l’énergie vient de lui », et encore : « La cible est le but à atteindre…tu as choisi ta cible et tu en es responsable ».

« Les voyages de Philibert » de Jean-jacques Erbstein.

Un superbe roman, à la fois policier, science fiction, romanesque, et beaucoup d’humour….. l’auteur va nous présenter 4 héros, deux de notre époque et deux qui vont souffrir pendant la première guerre mondiale. La surprise que nous réserve l’auteur c’est le lien entre les héros d’aujourd’hui et ceux du passé. Ne manquez pas de découvrir les « voyages de Philibert » mais inutile d’acheter des guides de voyage.

Interview de JJ Erbstein

Eoliennes : la face noire de la transition écologique » de Fabien Bouglé.

Merci à l’auteur d’avoir réuni autant d’éléments pour souligner l’absurdité de ce moyen lamentable de produire peu d’électricité tout en compromettant notre environnement. Il faut être mal informé ou malhonnête pour défendre aujourd’hui les éoliennes; Dans les 30 premières pages, on découvre déjà que personne ne sait aujourd’hui comment recycler les pales  qui sont en fibre de carbone. Quand aux fondations qui peuvent dépasser les 1000 m3 de béton, cela promet une belle destruction des sols….etc….etc; Mais ne pas oublier que le facteur de charge d’une éolienne n’est que de 24%. Le facteur de charge c’est le rapport de l’électricité produite pendant un an par une éolienne par la production maximale que l’éolienne aurait dû théoriquement produire si elle avait fonctionné toute l’année. De plus l’éolienne vieillissant son facteur de charge peut tomber à 15% après 10 ans et 11% après 15 ans.

« Deux coréennes » de Seh Lynn et de Jihyun Park.

« Un témoignage bouleversant » nous dit le bandeau rouge  du livre. C’est en dessous de la vérité. Ce récit est terrible. Parfois il nous pousserait à pleurer, parfois à vomir. Seh Lynn est du Sud, Jihyun du Nord. Hors les deux Corées sont encore aujourd’hui des pays ennemis. Comment le dialogue va t-il s’amorcer entre ces deux femmes, et comment Seh Lynn va finalement accepter de raconter en français la vie de Jihyun jusqu’à son départ pour Manchester. Le lecteur va peu à peu découvrir les horreurs de la Corée du Nord qui persistent encore aujourd’hui. Les moments d’émotion sont permanents dans ce livre; Par exemple quand on comprend l’esprit de caste qui gouverne la Corée. La position de chaque citoyen ne dépend que très peu de son propre mérite.  Un citoyen est en fait classé suivant la situation de ses parents et grands-parents : le songbun- le rang social. Celui-ci dépend du passé des générations précédentes, mais on ne peut le corriger. L’autre aspect terrible c’est ce lavage de cerveau permanent. Impossible de lutter et hélas cela touche tout y compris les besoins vitaux. En dehors des émotions qui sont présentes à chaque page, on découvre beaucoup de choses dans ce livre : la vie en Corée du Nord, l’espoir ou le non espoir des 25 millions d’habitants d’une vie meilleure. Mais hélas bien peu des citoyens coréens savent ce qu’est une vie meilleure. Une dernière émotion va nous saisir dans les dernières pages : peut-on échapper à l’enfer de la Corée du Nord, échapper à la famine, quitter l’écrasement social et avoir la possibilité de valoriser ses talents. L’arrivée en Chine n’est pas la fin des malheurs. Je termine en félicitant Seh Lynn pour avoir écrit ce livre en français dans un style simple, mais précis. Un grand bravo et un immense merci. Un seul regret : rien sur la traversée de la Mongolie ni l’arrivé en Grande-Bretagne. Peut-être  Jihyun nous fera l’honneur et la joie d’un deuxième livre.

Le mythe de la caverne » de William Néria chez Cerf Patrimoines.

Platon face à Heideger
Une oeuvre magistrale! Pourquoi suis-je tombé dans le piège de la chronique? William Néria a fait un travail fantastique et original. Nous connaissons tous le mythe de la caverne de Platon. Mais l’auteur ici fait un travail d’analyse et de synthèse exceptionnels.
Je me suis fait piéger car le sujet me plaisait mais la maladie m’a immobilisé plus longtemps que prévu pour cet ouvrage de 370 pages. Alors en quelques mots, voici pourquoi se procurer ce livre.
L’auteur aborde plusieurs thèmes comme l’éducation, le processus du désir – mémoire et image. Il en profite pour s’opposer à Heidegger qui a cherché à s’opposer à Platon et à donner une version métaphysique à l’approche de Platon.
A bientôt pour plus d’infos.

Le temps de l’homme – Pour une révolution de l’écologie humaine » de Tugdual Derville.

Editions Plon. L’auteur ne cache pas ses opinions, il est délégué général de l’Alliance Vita. Il prend les exemples dans la vie de nous tous. La vie est une richesse que l’on ne peut gaspiller. L’écologie humaine, propose de revenir au réel -celui d’un homme fragile,sexué, enraciné corps et âme- et considère « tout l’homme et tous les hommes » comme critère de chaque décision.

« La médecine sans compter d’Olivier Kourilsky » Editions Glyphe.

A bientôt pour des résumés et extraits. Le docteur Kourilsky chef du service de néphrologie à l’hôpital d’Evry s’insurge du poids de l’argent sur la médecine. Le hasard a fait que je sois hospitalisé pendant la lecture de ce livre. J’ai compris ce que voulait dire argent et médecine. Pour être honnête je n’en ai pas senti les effets sur mes soins: un peu sur mon confort : draps troués, peinture écaillée…..et..etc. L’interview d’Olivier Kourilsky est disponible sur la radio entre autres le jeudi matin.

« Au petit bonheur la chance » d’Aurélie Valognes. Sympathique roman inspiré d’une histoire familiale. Excellente description des conflits créés par l’évolution de la société: divorces, unions libres, enfants issus de couples brisés, rôle des grands parents. On est ému à la lecture de livre  car nous avons tous des exemples proches de cette situation. j’ai eu la chance d’avoir une famille unie. Bravo Aurélie !

« si Lascaux m’était conté » Editions CAIRN, de Nicolas Bouvier. L’auteur a réussi au moins à nous donner l’envie de retourner à Lascaux. Ce n’est pas un grand ouvrage que nous présente Nicolas Bouvier. Mais ce livre très personnel est agréable et se lit en une heure. Mais que nous apprend l’auteur que nous ne sachions dèjà : pas grand chose en fait.

« Surface » de Olivier Norek – Editeur Michel lafon. Extraordinaire roman que celui d’Olivier Norek. Bien sûr  c’est un roman policier, mais c’est aussi une remarquable présentation  d’un problème humain : comment vivre quand la vie vous détruit votre physique. Les relations Physique-Morale sont habilement traités par l’auteur grâce à un excellent exemple qui nous passionne et nous donne envie de découvrir la suite. J’admire l’immense travail de l’auteur : médical, historique, légiste, géographique, policier. Bravo !

« La poupée sur l’autoroute » de Annie Kubasiak-Barbier – editeur Libre2Lire.

Surprise avec ce livre d’Annie Barbier que j’ai failli laisser tomber après une heure. Je reconnais que je suis un peu vieux jeu et que les romans qui traitent de l’homosexualité ne sont pas ma tasse de thé. Je ne crois pas être homophobe mais chacun ses gouts et ses préférences.

Mais J’ai eu une bonne surprise, le roman est surtout une étude de rapports humains, très bien présentée par Annie avec des rebondissements spectaculaires. Il s’agit plutôt d’un drame. Ce roman se lit très facilement et on ne le lâche pas quand on commence à le lire.

L’éditeur a choisi une police assez grosse donc facilitant la lecture.

Comme je le disais le roman traite de l’homosexualité : Marieke et Lola vont essayer de vivre une vie de couple. Marieke fuit d’ailleurs la pression maternelle qui la pousse vers un camarade de lycée Rodolphe. Est-ce par réaction qu’elle va tenter une autre aventure ?

L’auteure a un mérite incontestable : donner leur place à des rôles secondaires : Rodolphe, l’amoureux éconduit, Pedro, le frère de Lola et Phil (un ami de Marieke), vont se trouver au centre de l’intrigue avant que la poupée n’apparaisse sur l’autoroute. C’est le talent du romancier de ne pas laisser l’intrigue à seulement deux personnages.

Un autre mérite d’Annie Kuba Kubasiak-Barbier est de ne pas verser dans le mélo. L’histoire est tragique mais ce n’est pas une histoire naïve, pour ne pas dire sotte. Elle traite je dirai un problème de société contemporaine et en souligne très adroitement la complexité.

Que dire du style d’Annie Kubasiak-Barbier ? Il est direct et facile à lire. Ceci dit il ne faut pas s’attendre à un chef d’œuvre littéraire, c’est direct, propre mais cela reste agréable.

L’énigme du Canal de Philippe Mary.

L’auteur s’essaye dans un thriller qui tient de la science fiction avec le passé qui se mélange au présent et au futur. Ce n’est pas désagréable et le livre se lit vite mais on a un peu de mal à  croire à cette aventure tragique mais rocambolesque. Les personnages réels sont sympathiques mais les fantômes sont peu crédibles. La vengeance des morts est un peu ridicule.

Bonne lecture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *