Les autres formes d’expression artistique

« C’est par la beauté que l’on s’achemine vers la liberté » Schiller- 1795

Je commencerai par l’exposition Toutânkhamon.
Comme quelques dizaines de milliers de visiteurs, j’ai visité cette extraordinaire exposition qui est encore à La Villette. Au delà de l’émerveillement que procure chaque objet il y a autre chose qui surprend : comment la civilisation égyptienne a-t-elle pu réunir autant d’artisans et d’artistes pour créer autant de merveilles.

L’exposition Toulouse- Lautrec du Grand Palais.

Une superbe exposition avec de nombreux tableaux venus

de collections particulières.

de collections particulières.

La belle histoire de St Seurin sous la révolution.

La basilique St Seurin de Bordeaux est un bijou et son portail principal est un joyau. Mais comment échappa-t-il au vandalisme révolutionnaire ?

L’organiste était allemand. Dès le début de la révolution la Cathédrale ST André fut menacée. L’organiste discuta avec le clergé. Si les révoluionnaires attaquent St André, la cathédrale, moins d’une quinzaine de minutes après, ce sera le tour de ST Serun. L’organiste annonce qu’il va aux grandes orgues et qu’on le prévienne de l’arrivée des révolutionnaires. Et effctivement ils arrivèrent un peu plus tard pour faire de beaux dégats. Dès qu’ils furent proches du portail, (place des martyrs de la résistance aujourd’hui), on prévint l’organiste, comme promis. Celui-ci entama avec la plus grande vigueur : la Marseillaise. Les révolutionnaires s’arrêtèrent sur place et leur leader déclara : « ici, ce sont des patriotes, on peut compter sur eux » et ils firent demi-tour.

LORRAINE SUTY

Une artiste très intéressante – jugez plutôt :

On qualifie mon univers d’étrange, d’absurde. Pourtant c’est la réalité et son quotidien qui, depuis l’enfance, me semblent absurdes. Mon travail est influencé par mes souvenirs liés à cette période : des ambiances évanescentes, le contour flou de visages accumulés, mes peurs, mes fascinations, et les questionnements qui en surviennent. Mes peurs n’étaient pas celles attendues de la part d’un enfant, et à l’inverse les monstres ont toujours été ma plus grande fascination. Je ne les ai jamais craints, toujours cherchés.

Ma passion première est d’inventer des histoires. Transformer les anecdotes en comptines, les rencontres en personnages fantasques. Certaines images et thèmes sont presque obsessionnels. L’une d’entre elle : représenter métaphoriquement des comportements hors des normes sociales à travers des objets éloignés de la réalité, mais chargées de symboles.

À travers le merveilleux, j’aborde des thèmes de la vie quotidienne. Je joue avec les mots, jongle avec les métaphores, l’anthropomorphisme, le rôle des choses, le nonsense… Persister à trouver de la beauté, même dans la déraison de ce monde.
Je crée des liens entre des éléments n’étant pas destinés à se rencontrer, mais je leur laisse une chance de coexister, selon ma logique.

Finalement l’absurdité n’est-elle pas qu’une question de point de vue ?

Si vous voulez la contacter, écrivez à mf.ducros02@gmail;com